Soutenances à l’Ecole Nationale des Douanes

soutenance17L’heure de la moisson pour 14 élèves inspecteurs

Les 16, 17 et 30 mai 2017 ont lieu, à l’école nationale des douanes du Burkina Faso, les soutenances de fin de formation des 14 élèves inspecteurs de la 22ème session de l’Ecole Nationale des Douanes (END). Placée sous le thème « Enjeux de la mise en œuvre de l’accord sur la facilitation des échanges au Burkina Faso », la cérémonie d’ouverture a été présidée par le Secrétaire général du Ministère de l’Economie, des Finances et du Développement (MINEFID),Seglaro Abel SOME. Outre le Directeur général des douanes et le DG de l’END, plusieurs personnalités, parents et amis ont tenu à être témoins de l’événement.

soute210 burkinabè et 4 Congolais. C’est l’effectif de ceux là qui, les 16, 17 et 30 mai soumettront à l’appréciation des jurys, à l’END, leurs travaux de fin de formation pour l’obtention du Diplôme d’Etudes Supérieures des Douanes. La cérémonie de lancement de ces soutenances s’est déroulée, le mardi 16 mai 2017 à l’END, en présence de Seglaro Abel SOME, SG du MINEFID et représentant le ministre. Il avait à ses côtés, Adama SAWADOGO, Directeur Général des Douanes et Casimir SAWADOGO, Directeur Général de l’END. Le thème inaugural de ces soutenances porte sur les « Enjeux de la mise en œuvre de l’accord sur la facilitation des échanges au Burkina Faso ».

soute1Une bonne formation est la clé d’une administration performante a reconnu Dr Abel SOME. Tout en félicitant les responsables de l’END et les formateurs pour la rigueur et la qualité de la formation, il s’est réjoui de l’aboutissement du parcours des candidats dont il a tenu à saluer le courage et l’endurance. Pour lui, ces compétences viendront renforcer les capacités des administrations douanières et aider à mobiliser davantage de ressources au profit des pays notamment du Burkina Faso, pour la mise en œuvre de ses politiques publiques de développement dont la référence demeure le Plan National de Développement Economique et Social (PNDES).

soute17 2A son tour, Casimir SAWADOGO, Directeur général de l’END a insisté sur les qualités dont doivent faire preuve les candidats pour réussir cette épreuve. Il a cité entre autres, la confiance en soi, la maitrise de son sujet et la concision dans les réponses aux questions. Revenant sur le parcours des candidats, il a souligné que certains ont fait 2 ans et d’autres trois. Sur les thématiques abordées dans les différents travaux à évaluer, il a rappelé que les élèves ont travaillé à apporter des solutions pour résoudre les équations qui minent la bonne marche des administrations douanières. Ainsi, les sujets portent entre autres sur, l’informatisation des administrations douanières, la gestion du personnel, la résolution des litiges, la mobilisation optimum des ressources et la collaboration entre administrations.

Le premier jury de ces soutenances était composé du Dr Abel SOME comme président. Il a été assisté, à l’occasion, de Kassoum TRAORE, Micheline ILBOUDO et Adama NANA. L’impétrant, Prospère N. OUBDA, a porté sa réflexion sur les « Enjeux de la mise en œuvre de l’accord sur la facilitation des échanges au Burkina Faso ». Les recommandations de ces travaux viendront accroitre les performances de la douane et assurer une meilleure mobilisation de recettes pour le financement du développement du Burkina Faso.

   Espaces Privés

image extranet5
image webmail5
image intranet5