Campagne de reforestation 2019

Les corps paramilitaires mettent 1 000 plants en terre à Koubri


dgd0 reboisement19La Douane a participé aux côtés de la Police Nationale et Municipale, des Eaux et Forêts et de la Garde de Sécurité Pénitentiaire (GSP), à la 14e édition du reboisement des corps paramilitaires, le mardi 13 août 2019 dans la commune de Koubri. Ainsi, 1 000 espèces locales ont été mises en terre sur le site de la future école nationale de la GSP.

Après l’organisation réussie de la 13e édition par la Direction Générale des Douanes (DGD) en 2018 au Sanctuaire Notre Dame de Yagma, la Direction Générale de l’Administration Pénitentiaire a piloté, le mardi 13 août 2019 sur le site devant prochainement abriter l’Ecole nationale de la GSP, dans la commune de Koubri, la 14e édition du reboisement des corps paramilitaires. Des acacias, des dattiers, des tamariniers, des neems, des jujubiers, des caïlcedrats, … dgd2 reboisement19ce sont au total 1 000 espèces locales que la Douane, la Police Nationale et Municipale, la Garde de Sécurité Pénitentiaire (GSP) et les Eaux et Forêts ont planté dans une ambiance bon enfant. De plus, la Direction Générale de l’Administration Pénitentiaire a remis 500 plants à la commune. Pour Micheline ILBOUDO/DIALLO, Chargé de mission auprès du Directeur Général des Douanes, cette 14e édition de l’opération initiée sous le thème : « Arbre et éducation pour une économie verte » est une initiative à louer. « D’abord, cela permet que les corps paramilitaires se rencontrent en l’espace d’une matinée, se frottent pour mener une activité très utile pour la Nation », a-t-elle soutenu. De plus, a dit le Chargé de mission, cette reforestation sur le site de la future école de la GSP participera à donner un meilleur cadre de vie et de travail au personnel et aux apprenants.

dgd1 reboisement19Quant à la question de la protection et de la survie des 1 000 plants, Mme ILBOUDO se réjouit du choix porté sur les espèces locales qui n’ont pas besoin de trop de soins particuliers pour pousser. « Nous sommes rassurés que le travail que nous avons fait ne va pas être un travail vain et que chaque arbre sera protégé par un grillage », a soutenu le Chargé de mission. Qu’à cela ne tienne, elle estime qu’à l’orée de chaque reboisement, il faille évaluer le travail de l’édition antérieure et surtout prendre des mesures idoines pour qu’au fur et à mesure, les corps paramilitaires puissent planter utile. Revenant sur le choix du site de Yagma par la DGD en 2018, Micheline ILBOUDO l’a justifié par la décision de la Douane de planter utile. « Nous avons fait la reforestation sur un site protégé avec les prêtes qui ont pris l’engagement de s’occuper convenablement de ces arbres. De plus, nous avons choisi de grands plants, pour être vraiment sûrs qu’ils ne seront pas malmenés par les intempéries », a-t-elle précisé.

dgd3 reboisement19Par ailleurs, le chef de Koubri et le maire de la commune, Marcel ZOUNGRANA ont remercié les corps paramilitaires pour le choix de leur localité. Les deux intervenants ont invité l’Ecole de la GSP à mettre en valeur son site qui lui a été attribué depuis 2011, avant de s’engager à protéger les 1 000 plants mis en terre. Déjà, le Directeur général adjoint (DGA) de l’Administration Pénitentiaire, l’Inspecteur Divisionnaire Issa OUEDRAOGO, a confié que le thème de cette édition est la preuve que les corps paramilitaires ne comptent pas rester en marge de l’élan national de reforestation. Il a également salué l’organisation sans discontinuité de cette opération depuis 2005, renforçant ainsi la cohésion et la fraternité des corps paramilitaires. Le ministre de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique, Nestor BASSIERE, parrain de l’édition a, quant à lui, exprimé la reconnaissance de son département aux 5 corps et les a invités à planter utile afin qu’au moins 80% des plants puissent réussir.

   Espaces Privés

image extranet5
image webmail5
image intranet5