Lutte contre les drogues

La douane fait le point des différentes saisies


cpresse1 18Le Directeur des enquêtes douanières, l’Inspecteur divisionnaire des douanes Laurent Blaise Kaboré et ses proches collaborateurs, ont fait, le 23 février 2018, à Ouagadougou, le point des saisies de drogues entre novembre 2017 et février 2018. C’était au cours d’une conférence de presse qui a été suivie de la visite des saisies. Autrefois plaque tournante du trafic de drogues, le Burkina Faso est en passe devenir un pays de consommation. C’est pourquoi l’Administration douanière entend redoubler de vigilance pour traquer les trafiquants.

1, 4 kg de cocaïne ;10, 9 kg de méthamphétamine ;14, 38 kg d’héroïne ;15 380 kg de cannabis. Ce sont entre autres, les saisies opérées par les services des douanes entre novembre 2017 et février 2018. Le point de ces différentes saisies a été fait le 23 février 2018, à Ouagadougou, au cours d’une conférence de presse animée par le Directeur des enquêtes douanières, Laurent Blaise Kaboré.

cpresse2 18cpresse3 18Des saisies opérées, Laurent Blaise Kaboré et ses collaborateurs trouvent un motif de satisfaction car elles témoignent de l’engagement et de la détermination des agents dans l’accomplissement de leurs missions. « La production, la détention, la commercialisation, la détention et la consommation des produits ci-dessus sont interdites par nos lois et règlements », a-t-il affirmé. Selon l’Inspecteur divisionnaire des douanes, les contrevenants appréhendés s’exposent à des sanctions de même que ceux qui ont pris la poudre d’escampette si toutefois ils sont retrouvés.

Au-delà de ses missions régaliennes, l’Administration des douanes assure la protection sociale, sécuritaire et sanitaire des populations. C’est pourquoi la recherche et la répression de la fraude, des produits contrefaits et des marchandises prohibées constituent des préoccupations majeures.

Ces actions de lutte contre les drogues, selon Laurent Blaise Kaboré, concourent à la protection de la santé publique, au démantèlement de circuits de distribution et à la distorsion des sources de financement d’entreprises maffieuses et terroristes. Autrefois pays de transit, le Burkina Faso est en passe de devenir un pays de consommation de drogues. Pour le bien être des populations et en vue d’assainir l’économie, Laurent Blaise Kaboré et ses collaborateurs entendent intensifier la lutte contre ce fléau avec les moyens dont ils disposent. Il a de ce fait invité les populations à dénoncer tout acte susceptible de nuire à la santé des populations et à l’économie nationale. A l’issue de la conférence de presse, les journalistes ont été invités à visiter les différentes drogues saisies.

   Espaces Privés

image extranet5
image webmail5
image intranet5