Règles d’origine de l’OMD

13 experts formateurs en accréditation au CFR de Ouagadougou


Dans le but de renforcer la réserve de ses experts formateurs francophones en matière de règles d’origine conformément à ses normes,acre experts l’Organisation mondiale des douanes (OMD) organise, du 23 au 27 avril 2018 au Centre régional de formation (CRF) de Ouagadougou, un atelier d’accréditation de 13 fonctionnaires des douanes. 

Venus du Bénin,du Burkina Faso, du Burundi, de la Côte d’Ivoire, du Mali, de Maurice,de la RDC, du Rwanda, du Sénégal et du Togo, les 13 experts formateurs, participants à cet atelier représentent les régions Afrique occidentale et centrale (AOC) et Afrique orientale et australe (AOA) de l’Organisation mondiale des douanes. Au nom du directeur général de l’Ecole nationale des douanes (END) et par ailleurs directeur du Centre régional de formation (CRF), le directeur des études, des évaluations et des stages de l’Ecole, Georges Armand Médah, a signifié aux participants que les Règles d’origine sont devenues un élément incontournable du système commercial actuel. En effet, a-t-il dit, plus de 300 accords commerciaux préférentiels sont en vigueur dans le monde entier, avec près de 100 autres en phase de négociation et les Règles d’origine permettent une application correcte de ces accords, ce qui favorise le développement du commerce et encourage l’investissement.

Formatrice à cet atelier, l’administrateur technique principal à la Direction des Affaires Tarifaires et Commerciales(OMD), acre experts1Azzam Werdelin Métté, a précisé qu’après l’accréditation d’experts formateurs anglophones, cet atelier s’imposait parce qu’« en matière d’origine, le continent africain connait un énorme développement, surtout avec la négociation de l’Accord de libre-échange continental, les Accords de partenariat économique avec l’Union européenne et les différents accords de libres échanges régionaux ». Et à la Directrice Générale Adjointe (DGA) des douanes, Micheline Ilboudo/Diallo, représentant le directeur général, de poursuivre qu’en tant que critères qui permettent de déterminer le pays d’origine d’un produit, les Règles d’origine sont importantes car les droits et restrictions applicables à la marchandise dépendent dans bien des cas, de l’origine des marchandises. Pour elle, l’atelier permettra non seulement d’évaluer l’expertise technique des participants en matière d’origine, leurs compétences en communication et en techniques de formation, mais aussi à l’OMD d’accroître son dispositif d’experts avec ceux qui seront accrédités à l’issue d’une procédure de confirmation sur le terrain. acre experts2Une fois accrédités, a poursuivi Mme Ilboudo, ces experts pourront conduire des activités de formation et d’assistance technique pour le compte de l’OMD et au profit des administrations douanières membres. « Vue l’importance des regroupements économiques régionaux, nous estimons que la matière des règles d’origine va, à court et moyen termes, être la grande compétence à mobiliser par les douaniers dans le cadre de leur travail quotidien », a précisé la DGA des douanes. Avec cette volonté de lever les barrières aux échanges et d’assurer l’intégration sociale et économique effective, a-t-elle renchéri, il est évident que les douaniers doivent avoir dans leur paquet de compétences, celle des règles d’origine pour la sécurisation des recettes douanières en évitant d’accorder des avantages indus à des importations qui ne pourraient bénéficier des avantages liés à leur origine.

En rappel, l’atelier est organisé par l’Organisation Mondiale des Douanes en collaboration avec la Direction générale des douanes (DGD) du Burkina Faso et le Centre régional de formation (CRF) de Ouagadougou.

   Espaces Privés

image extranet5
image webmail5
image intranet5