23e session des Elèves Inspecteurs de l’Ecole Nationale des Douanes

3 jours de soutenances pour 50 élèves inspecteurs


La Direction Générale de l’Ecole Nationale des Douanes (DGD) a lancé, le lundi 4 juin 2018,

DGD END soutenantce 2018 les soutenances de mémoires de fin de cycle de la 23e session des élèves inspecteurs des douanes. Prévues du 4 au 6 juin, ces soutenances concernent 50 élèves sur des problématiques diverses de l’administration douanière.

24 Burkinabè, 18 Gabonais, 5 Congolais, 2 Togolais et un Nigérien. Ce sont là les 50 élèves inspecteurs des douanes qui, après trois ans de formations pour certains (concours directs) et deux ans pour d’autres (professionnels et étrangers), devront défendre devant un jury, leur mémoire de fin de cycle à l’Ecole nationale des douanes (END) du 4 au 6 juin 2018. Ces soutenances ont été lancées le 4 juin au sein de l’établissement et les thèmes portent entre autres sur la contribution de l’administration des douanes au développement durable et à la lutte contre le terrorisme, la gestion prévisionnelle des effectifs ,des emplois et des compétences au sein de l’administration douanière, la coopération entre la douane et les autres administrations publiques pour une gestion coordonnée des frontières et la problématique du recouvrement des recettes douanières dans un contexte d’incivisme fiscal.

A l’ouverture des soutenances, le directeur général (DG) de l’END, Casimir Sawadogo,end soutenantce2 2018 a rappelé que la formation des inspecteurs des douanes s’achève par cet exercice assez éprouvant mais très formateur qu’est la préparation et la présentation devant un jury, d’un mémoire. « Cet exercice permet d’évaluer l’élève non seulement sur ses connaissances et son aptitude à la rédaction mais aussi sur son éloquence, toute chose qui lui sera indispensable dans son futur métier », a-t-il dit. D’ores et déjà, il a encouragé les impétrants à donner le meilleur d’eux-mêmes. Et ce fut le Gabonais, Dorian Dan Curtis Abogué Meyo qui a été le premier à passer à la casserole en soutenant sur « La mobilisation optimale des recettes douanières par la maîtrise de la gestion des risques au Gabon ». Après avoir présenté et défendu son document, le jury lui a donné la note de 16/20 avec la Mention très bien.

La Directrice Générale Adjointe (DGA) des Douanes, Micheline Ilboudo/Diallo a salué la fin de formation de cette vague d’élèves inspecteurs de douanes qui viendront renforcer les équipes sur le terrain. De même, a-t-elle précisé, les conclusions et suggestions des différents thèmes qu’ils vont aborder permettront d’améliorer les performances des administrations douanières en apportant des esquisses de solutions aux différentes problématiques abordées. Aussi, la DGA/Douanes a salué des thèmes nouveaux comme la contribution de la douane à la lutte contre le terrorisme.end soutenantce3 2018 « Certes, la lutte contre le terrorisme ne fait pas spécifiquement partie de nos missions, mais la nature du problème et ses implications nécessitent la contribution de tous, notamment de la douane, pour y faire face », a-t-elle noté.

Pour sa part, le secrétaire général du Ministère de l’Economie, des Finances et du Développement (MINEFID), le Dr Séglaro Abel Somé, a remercié les enseignants de l’Ecole pour les efforts déployés au quotidien pour assurer une formation de qualité aux élèves et qui se ressentent dans la pertinence des thèmes abordés. « Je reste convaincu que de nouvelles pistes de solutions ont été proposées afin de permettre à la Direction générale des douanes du Burkina Faso ainsi qu’à celles du Congo, du Gabon, du Niger et du Togo d’accroître leurs performances », a conclu le SG Somé.

   Espaces Privés

image extranet5
image webmail5
image intranet5