Trafic illicite d’espèces sauvages protégées : un vivier de formateurs en constitution pour engager la lutte


L’Organisation Mondiale des Douanes (OMD) organise en collaboration avec la Direction Générale des Douanes (DGD) et le Centre Régional de Formation(CRF)formation good18 de Ouagadougou, un atelier de formation et d’accréditation d’experts francophones de l’Afrique occidentale et centrale sur le trafic illicite d’espèces sauvages protégées du 12 au 22 juin 2018 à Ouagadougou.

A travers le monde et particulièrement en Afrique, de nombreuses espèces de la faune et de la flore sauvages sont menacées d’extinction du fait des trafics illicites. Après deux formations de formateurs en Asie et en Afrique, l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD), en collaboration avec la Direction Générale des Douanes (DGD) et le CRF de Ouaga, veut constituer un vivier de formateurs et d’experts au profit des administrations douanières de ses pays membres de l’Afrique francophone subsaharienne et de Madagascar. Elle organise à cet effet un atelier de formation de formateurs et d’accréditation d’experts dans le cadre de son projet INAMA, du 12 au 22 juin 2018 au Centre régional de formation (CRF) de l’OMD de Ouagadougou au profit de 17 participants venus du Burkina Faso, du Cameroun, du Congo Brazza, du Gabon, de Madagascar et du Togo. A l’ouverture des travaux, le directeur du CRF, Casimir SAWADOGO, par ailleurs DG de l’END, a rappelé que cet atelier qui intervient 3 mois après celui sur l’origine au CRF, permettra d’apporter un plus dans la mise en place d’un vivier d’experts pour la Région.

Chef de programme environnement de l’OMD, Roux RAATH a précisé que cet atelier vise à créer un renforcement de capacités soutenable dans la région. formation good18 1Cette soutenabilité, a-t-il dit, pourra s’obtenir par l’introduction de formations spécifiques dans les formations des écoles nationales des douanes et l’accréditation d’experts. Pour Roux RAATH, formateur à cet atelier, les 10 jours seront donc mis à profit pour aborder des aspects techniques notamment la Convention pour la protection des espèces sauvages protégées, les risques opérationnels dans les contrôles et la préparation de propositions de formation par les participants, au profit de leurs administrations douanières respectives.

Déjà, la Directrice Générale Adjointe des Douanes (DGA/Douanes), Micheline ILBOUDO/DIALLO, a souligné que le Projet INAMA de l’OMDformation good18 2 vise à renforcer les capacités de lutte contre la fraude d’administrations douanières ciblées en Afrique subsaharienne et en Asie, en se concentrant sur le trafic illicite d’espèces sauvages, notamment sur les espèces inscrites à la CITES. Le capital humain étant le moyen déterminant d’un suivi efficace des actions de protection des espèces sauvages, la DGA/Douanes a donc salué cette formation des formateurs qui contribueront à la conduite d’activités de formation et d’assistance technique pour le compte de l’OMD et au profit des administrations douanières membres. Par conséquent, Mme ILBOUDO a exhorté les participants à profiter des connaissances des experts de l’OMD, pour dégager des retombées positives pour leurs administrations et la communauté mondiale en général.

   Espaces Privés

image extranet5
image webmail5
image intranet5